Rapport d'Activité

2016-2017

Ensemble, nous sommes la solution

L'EDITO LE RAPPORT

INTRODUCTION

Le WWF est l’une des toutes premières organisations indépendantes de protection de l’environnement dans le monde. Avec un réseau actif dans plus de 100 pays et fort du soutien de près de 6 millions de membres, le WWF œuvre pour mettre un frein à la dégradation de l’environnement naturel de la planète et construire un avenir où les humains vivent en harmonie avec la nature, en conservant la diversité biologique mondiale, en assurant une utilisation soutenable des ressources naturelles renouvelables, et en faisant la promotion de la réduction de la pollution et du gaspillage.

Depuis 1973, le WWF France agit au quotidien afin d’offrir aux générations futures une planète vivante. Avec ses bénévoles et le soutien de ses 220 000 donateurs, le WWF France mène des actions concrètes pour sauvegarder les milieux naturels et leurs espèces,

assurer la promotion de modes de vie durables, former les décideurs, accompagner les entreprises dans la réduction de leur empreinte écologique, et éduquer les jeunes publics. Mais pour que le changement soit acceptable, il ne peut passer que par le respect de chacune et chacun. C’est la raison pour laquelle la philosophie du WWF est fondée sur le dialogue et l’action.
Depuis décembre 2009, la navigatrice Isabelle Autissier est présidente du WWF France et Pascal Canfin en est le directeur général depuis le 5 janvier 2016.

Pour découvrir nos projets sur le terrain, rendez-vous sur : http://projets.wwf.fr

Ensemble, nous sommes la solution.

© 1986 Panda Symbol WWF - World Wide Fund For nature (Formerly World Wildlife Fund).
® “WWF” & “living planet” are WWF Registered Trademarks / “WWF” & “Pour une planète vivante” sont des marques déposées.

EDITO

Isabelle Autissier

Présidente du WWF France

Du mois de juin 2016 au mois de juin 2017, le bilan risque d’être long à dresser ! Que retenir parmi la multitude de projets menés ?

Au WWF France, nous sommes fiers des combats que nous avons portés, seuls ou en compagnie d’autres acteurs de la société civile. Nous avons contribué à la protection des mers antarctiques, à l’amélioration du sort des bouquetins du Bargy, de celui des pandas, des panthères, des tortues ou encore des phoques. Nous garderons en mémoire l’immense mobilisation pour la défense de la nature en Europe, la restauration des salins de Camargue et l’émission par la France de 7 milliards d’obligations vertes qui vont financer la transition énergétique et écologique, pour n’en citer que quelques-uns.

Pourtant, au WWF France, nous sommes aussi conscients que 58 % des mammifères ont disparu en 40 ans, que le sort des thons de l’océan Indien est critique, que la moitié des sites labellisés par l’UNESCO sont menacés, que les populations d’éléphants et de rhinocéros font l’objet d’un braconnage intense, bref qu’il y a encore une masse de travail devant nous.

Alors au WWF France, nous restons mobilisés, à la rescousse des milieux naturels et des espèces qui les peuplent, en face des pouvoirs publics pour que la transition écologique ne soit pas un vain mot, auprès des entreprises pour que leurs approvisionnements, leurs processus de production, leurs produits soient plus respectueux de la nature, avec les citoyens pour que nous manifestions toujours plus notre refus de la destruction de notre planète.

C’est pourquoi, au WWF France, nous sommes pleins d’espoirs, car l’avenir que nous voulons dessiner ensemble n’est pas celui de la peur et du renoncement mais celui de l’harmonie avec la nature, de l’innovation et de la mobilisation commune. Si les défis à relever sont immenses et peuvent inquiéter, regardons aussi du côté des progrès que nous accomplissons. La transformation écologique de nos sociétés est une opportunité, une chance pour déployer de nouveaux talents. Prenons l’exemple de l’agriculture. Un nouveau pacte avec les agriculteurs, qui les éloigne d’une vision industrielle de la terre, ne servira pas qu’à protéger la vie des sols et la biodiversité. Elle leur épargnera ces maladies graves provoquées par l’épandage des pesticides, leur permettra de produire une alimentation saine qui diminuera les pathologies du siècle (diabète, obésité, maladies neurologiques dues aux perturbateurs endocriniens), leur redonnera la fierté d’avoir la nature pour alliée et restaurera les paysages, pour le bien de tous. Oui, prendre soin de la nature, c’est aussi prendre soin des êtres humains et s’offrir un avenir plus désirable.

Enfin, au WWF France, nous savons que nous sommes forts, car ensemble, nous sommes la solution. Avec des dizaines d’entreprises, des milliers de bénévoles, des centaines de milliers de donateurs et presque un million d’internautes, nous faisons avancer la bataille des idées, qui est le préalable pour gagner les batailles tout court. L’application numérique que nous allons bientôt lancer ensemble en sera le reflet et nous permettra d’entrer concrètement dans le changement.

Ce rapport d’activité m’emplit une fois de plus d’un sentiment d’urgence mais aussi de l’espoir de voir les mutations advenir et du bonheur de construire ensemble.

Continuons toujours plus fort !

Pascal Canfin

Directeur général du WWF France

Les 12 mois couverts par ce rapport annuel – de juillet 2016 à juin 2017 – ont été marqués en France par la campagne présidentielle. Nous avons voulu innover dans notre interpellation des responsables politiques et nous avons ainsi, pour la première fois en France, organisé des Facebook lives avec les candidats ayant une représentation parlementaire et ayant répondu positivement à notre invitation. Cinq candidats, dont Emmanuel Macron élu en mai, ont répondu pendant une heure aux questions de la communauté des 800 000 personnes qui nous suivent sur les différents réseaux sociaux. Cet exercice a très bien fonctionné, tant en termes de visibilité pour le WWF, que d’impact pour la cause que nous défendons, puisque c’est face à la communauté du WWF France que le futur président a annoncé les mesures que le gouvernement commence à mettre en oeuvre. Ce principe a d’ailleurs depuis été repris par le WWF Allemagne pendant la campagne qui a mené aux élections de septembre 2017.

Cette innovation est un exemple de la nouvelle stratégie numérique que j’ai impulsée à mon arrivée en janvier 2016 à la direction du WWF France, stratégie formellement adoptée à l’été 2016 et qui se met en oeuvre progressivement. Un nouveau site Internet a été conçu, lancé en octobre 2017 avec l’objectif d’encore mieux sensibiliser, informer, faire découvrir les actions du WWF France partout dans le monde, mais aussi la beauté multiple d’une nature chaque jour de plus en plus sous pression. Nous avons également rendu public au début 2017 notre projet de « crowdacting ». Je suis convaincu que nous ne sommes pas allés au bout de l’utilisation de la révolution digitale au service de la transition écologique. Notre objectif est donc d’inventer l’application qui va offrir de nouveaux services, simplifier le passage à l’acte de toutes celles et ceux qui veulent participer, à leur niveau, à cette grande aventure collective. Nous ajouterons alors une nouvelle dimension à l’action du WWF : celle de devenir une organisation servicielle qui vous accompagne dans votre quotidien. Ce projet stratégique sera lancé auprès des Français en 2018 et sera donc présenté plus en détail dans le prochain rapport annuel.

Entre juillet 2016 et juin 2017, le WWF France a contribué à des victoires importantes. L’émission par l’État français de 7 milliards d’euros d’obligations vertes au premier semestre 2017 pour financer des politiques publiques de transition est un succès direct du plaidoyer du WWF. Il en est de même de l’adoption par les bateaux qui croisent dans le sanctuaire Pelagos entre la France et l’Italie d’un dispositif visant à limiter les collisions avec les cétacés très nombreux dans cette partie de la Méditerranée.

La stratégie Biodiversité et Soutenabilité 2020 que nous vous avions présentée dans le précédent rapport annuel se déploie donc. Près de 70 % des activités concrètes qui la composent sont soit déjà réalisées, soit en cours de réalisation, soit commenceront avant l’été 2018.

Pour cela, nous avons besoin de votre soutien. Il est la marque de votre confiance et la condition de nos succès.

 

L'effet Panda

Le WWF mène des actions de conservation sur le long terme, dont les effets se mesurent dans la durée. Parce que notre travail n'est jamais vraiment terminé, on peut parfois oublier de célébrer nos victoires. Pourtant, quel que soit le projet, chaque avancée, même infime, demeure essentielle. L'effet Panda, c'est donc ce moment suspendu où l'on s'attarde sur une bonne nouvelle, un succès, un répit, pour mieux reprendre le combat.

#NatureAlert : la voix de la nature a été entendue !

Grâce à la mobilisation de 500 000 citoyens européens, les directives oiseaux et habitats sont confortées. Un soulagement pour les ours, les lynx, les loups et les milliers d’autres espèces et habitats d’Europe.

La France en tête de l’UE pour sa stratégie bas-carbone

Selon l’étude réalisée dans le cadre du projet MaxiMiseR par le bureau des politiques européennes du WWF, c’est la France qui s’est dotée de la meilleure stratégie bas-carbone de l’Union européenne !

Le sort du panda géant s'améliore

Le panda géant vient d'être déclassé en tant qu’espèce « en danger » pour rejoindre les espèces dîtes « vulnérables » sur la liste mondiale des espèces menacées d'extinction de l’IUCN.

VOIR TOUS LES ARTICLES