Objectif climat Objectif océans Objectif vie sauvage Objectif forêts Objectif systèmes alimentaires durables
Chapitre 1

Vivre en harmonie avec la nature

DÉCOUVRIR Accueil : Rapport Annuel 2015-2016 Chapitre 2 : Nos temps forts

Comprendre l'action de WWF en 4 minutes

Les projets soutenus par WWF

Première organisation mondiale à s'être engagée dans la protection de la nature, le WWF intervient dans le monde entier pour conserver les écosystèmes et protéger les espèces. Afin de construire un avenir où les humains vivent en harmonie avec la nature, nous œuvrons au quotidien. De la Nouvelle-Calédonie à Madagascar, en passant par l'Amazonie, la Méditerranée ou la Camargue, découvrez les projets que nous menons sur le terrain.

En direct du terrain

Objectif climat

D'ici 2020

3 grandes entreprises

Au moins 3 grandes entreprises françaises des secteurs de l'énergie et des transports adoptent des stratégies 2°C basées sur les renouvelables.

+90%

+ de 90% des français soutiennent en priorité le déploiement des renouvelables.

5 grandes villes

5 grandes villes en France s'engagent à un avenir 100% énergies renouvelables.

D'ici 2020

L’ÉLAN PRIS À PARIS DURANT LA COP21 EST MAINTENU ET AMPLIFIÉ. LES ACTEURS QUI ONT PRIS DES ENGAGEMENTS SONT INVESTIS DANS LEUR MISE EN ŒUVRE ET SONT REJOINTS PAR D’AUTRES. LA FRANCE FAIT FIGURE DE LEADER INTERNATIONAL SUR L’AGENDA CLIMATIQUE.

LES ACTEURS PUBLICS FRANÇAIS ÉLABORENT ET METTENT EN ŒUVRE DES STRATÉGIES CONTRIBUANT À L’ADAPTATION, NOTAMMENT DANS LES PROJETS OUTRE-MER ET DANS L’AIDE APPORTÉE PAR LA FRANCE AUX PAYS EN DÉVELOPPEMENT.

LES ACTEURS FRANÇAIS MÈNENT LA TRANSITION MONDIALE EN MATIÈRE D’INVESTISSEMENTS BAS CARBONE ET DE FINANCE VERTE.

Monde

La démarche science based target

Maintenir le réchauffement climatique bien en dessous des 2°C

En 2015, le WWF lance l’initiative Science-based Targets aux côtés du Global Compact, du WRI et du CDP pour appeler les grandes entreprises mondiales à s’engager publiquement en faveur d’objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, sur la base d’une démarche scientifique visant à maintenir le réchauffement climatique bien en dessous des 2°C.

À ce jour, 120 des plus grandes entreprises mondiales ont déjà rejoint cette initiative qui propose une approche sectorielle et un outil méthodologique pour les aider à définir leur stratégie.

Tout au long de l’année, en amont, pendant et après la COP21, le WWF France s’est efforcé de mobiliser les entreprises françaises via l’organisation de conférences, d’ateliers de travail et de rencontres bilatérales avec les dirigeants du secteur privé et la presse.

Objectif océans

D'ici 2020

Au moins 15 pêcheries prioritaires

Au moins 15 pêcheries prioritaires de Méditerranée sont durables ou en cours de rétablissement.

Au moins 10 entreprises françaises

Au moins 10 entreprises françaises parmi les plus importantes prennent des engagements pour un meilleur approvisionnement de leurs produits de la mer et utilisent un système de traçabilité.

-25% de captures accidentelles

Le nombre de captures accidentelles de tortues et cétacés dans les filets maillants dérivants en Guyane est réduit de 25%.

D'ici 2020

LES AIRES MARINES PROTÉGÉES (AMP) DANS NOS RÉGIONS PRIORITAIRES SONT EFFICACEMENT GÉRÉES, LEUR COUVERTURE ACCRUE, ET 5 % D’ENTRE ELLES BÉNÉFICIENT DE ZONES DE PROTECTION RENFORCÉES.

LES IMPACTS NÉGATIFS DES INDUSTRIES EXTRACTIVES ET DE L’ÉCONOMIE BLEUE SUR LE BON ÉTAT ÉCOLOGIQUE DES EAUX MARINES SONT LIMITÉS.

LES PRINCIPAUX ACTEURS DE LA PÊCHE FRANÇAISE ET LE GOUVERNEMENT PRENNENT ET RESPECTENT DES ENGAGEMENTS POUR UNE GESTION DURABLE DES PÊCHERIES PRIORITAIRES, UNE MEILLEURE TRAÇABILITÉ DES PRODUITS DE LA MER ET UNE LUTTE EFFICACE CONTRE LA PÊCHE ILLÉGALE.

LES ESPÈCES ET HABITATS MARINS PRIORITAIRES, TELS QUE LES MAMMIFÈRES MARINS, LES TORTUES MARINES ET LES RÉCIFS CORALLIENS, SONT MIEUX PROTÉGÉS.

NOUVELLE-CALEDONIE

SUIVI DES PONTES DE TORTUE À GROSSE TÊTE

Pendant 8 ans, l’association locale Bwärä Tortues Marines a collecté des données sur le site de la Roche Percée en Nouvelle-Calédonie, 2ème plus gros site de ponte de la tortue à grosse-tête (Caretta caretta). Le WWF a cofinancé cette étude inédite dont il a extrait une série de recommandations à suivre pour améliorer la conservation de l’espèce.

Les analyses menées dans le cadre de ce projet ont fourni des données fondamentales sur la fréquentation du site de ponte, les caractéristiques démographiques des femelles nidifiant sur la plage de la Rocher Percée, le taux de succès de ponte et d’éclosion, etc.

Ce suivi a permis de mettre en évidence les impacts de certains aménagements du littoral sur le succès de ponte, comme le réensablement de la plage, et le dérangement causé par une trop grande fréquentation du site de ponte.

Objectif vie sauvage

D'ici 2020

Un statut de conservation

Un statut de conservation favorable du loup est garanti en France, grâce à une cohabitation homme/animal plus harmonieuse, permettant l’atteinte d’un effectif minimal de 400 individus.

La population mondiale de tigres

La population mondiale de tigres est renforcée pour permettre de doubler le nombre de tigres sauvages d’ici 2022 (par rapport à 2010), soit atteindre l’effectif de 6000 tigres dans la nature.

8 pays d’Afrique centrale

8 pays d’Afrique centrale au moins ont renforcé leurs actions de collaboration à travers la plateforme Africa-TWIX1 pour réduire le commerce illégal d’espèces sauvages.

D'ici 2020

LES HABITATS ET PAYSAGES PRIORITAIRES DU WWF, NOTAMMENT CEUX SUR LE TERRITOIRE MÉTROPOLITAIN ET CEUX D’AFRIQUE CENTRALE QUI ACCUEILLENT LES GRANDS SINGES ET LES ÉLÉPHANTS, SONT MIEUX PROTÉGÉS.

EN FRANCE, LE STATUT FAVORABLE DE CONSERVATION DES GRANDS CARNIVORES EST RENFORCÉ ET CONSERVÉ, ET LES CONFLITS AVEC LES POPULATIONS HUMAINES SONT RÉDUITS.

LA CRIMINALITÉ LIÉE AUX ESPÈCES MENACÉES (ÉLÉPHANTS, GRANDS SINGES, RHINOCÉROS, TIGRES) DIMINUE EN AFRIQUE ET EN ASIE.

CAMARGUE

RESTAURATION D’UNE ZONE HUMIDE

Couvrant plus de 6 500 ha, au cœur de la Camargue, le site des étangs et marais des salins a été totalement artificialisé pour une production industrielle de sel de mer. Suite à l’acquisition du site par le Conservatoire du littoral, le Parc Naturel Régional de Camargue, la Société Nationale de Protection de la Nature, la Tour du Valat et le WWF France collaborent sur un projet de restauration du site pour rétablir son fonctionnement naturel.

Ce programme est destiné à restaurer les échanges hydrauliques et biologiques entre le vieux Rhône, les lagunes et la Méditerranée en facilitant l’écoulement naturel de l’eau douce dans le territoire. Les travaux hydrauliques se sont terminés à la mi-août et l’eau circule désormais jusqu’à l’étang du Fangassier grâce à la mise en place d’un nouveau canal.

Grâce à ces travaux, plus d’un milliard de litres d’eau vont être restitués à cet écosystème chaque année. Un bouleversement qui va permettre de maintenir le niveau des eaux dans la zone humide et notamment de protéger le site de nidification des flamants roses des prédateurs.

Objectif forêts

D'ici 2020

15 millions d’hectares

15 millions d’hectares de forêts à haute valeur de conservation sont protégés sur le plateau des Guyanes.

180 000 hectares

En Indonésie, au moins 180 000 hectares de forêts y compris celles à hautes valeurs de conservation sont préservés.

Un standard de caoutchouc

Un standard de caoutchouc naturel responsable est mis en place et la part de marché du caoutchouc zéro-déforestation est de 40%.

D'ici 2020

LES ESPACES FORESTIERS À HAUTE VALEUR DE CONSERVATION SONT MIEUX PROTÉGÉS DANS 4 ÉCORÉGIONS (GUYANE, NOUVELLE-CALÉDONIE, BASSIN DU CONGO, EUROPE). AU MOINS 1 MILLION D’HECTARES DE FORÊTS SONT RESTAURÉS.

LES ACTEURS QUI ONT PRIS DES ENGAGEMENTS CONTRE LA DÉFORESTATION ET LA DÉGRADATION DES FORÊTS LES TIENNENT ET SONT REJOINTS PAR D’AUTRES. LES MARCHÉS DU BOIS, DU PAPIER, DE L’OR ET DU CAOUTCHOUC, EN PARTICULIER, PROGRESSENT VERS LA DURABILITÉ.

Indonésie

POUR UN MARCHÉ DU CAOUTCHOUC NATUREL RESPONSABLE

Premier producteur mondial de caoutchouc, l’Asie du Sud Est voit ses forêts tropicales de plus en plus menacées par la culture de l’hévéa. Au rang des solutions, le WWF promeut les partenariats réunissant l’ensemble des organisations de la chaîne de valeur (de la forêt au pneu) afin d’atteindre une production plus responsable

Depuis juin 2015, le WWF et le Groupe Michelin collaborent pour définir et développer une vision du caoutchouc naturel responsable. À ce titre, en juin 2016, Michelin a publié sa Politique de Caoutchouc Naturel Responsable qui met l’accent sur son engagement zéro déforestation, la défense des droits de l’homme avec la garantie de bonnes conditions de travail, l’amélioration des pratiques agricoles et la transparence de sa chaîne d’approvisionnement.

En parallèle, le WWF encourage les acteurs industriels et institutionnels liés au caoutchouc naturel à s’organiser pour être moteurs de la transformation du marché du caoutchouc naturel vers plus de durabilité. Des discussions ont notamment été initiées par le WWF pour la mise en place d’une plateforme multiacteurs qui vise à réunir les industriels, les ONG, les producteurs ainsi que tous les acteurs de la chaîne de valeur du caoutchouc naturel.

Objectif systèmes alimentaires durables

D'ici 2020

10 plus gros acteurs

Les 10 plus gros acteurs de l’agroalimentaire français prennent des engagements “zéro déforestation” pour leurs approvisionnements.

10 grands acteurs français

Au moins 10 grands acteurs français (publics ou privés) prennent l’engagement de diminuer de 50% le gaspillage alimentaire.

5 partenaires privés et collectivités

L’offre de consommation alimentaire durable du WWF est adoptée par au moins 5 partenaires privés et 5 collectivités.

D'ici 2020

AU MOINS 10 ENTREPRISES FRANÇAISES MAJEURES PRENNENT DES ENGAGEMENTS « ZÉRO DÉFORESTATION » SUR AU MOINS UNE DE LEURS COMMODITÉS AGRICOLES.

LES POLITIQUES AGRICOLES NATIONALES ET EUROPÉENNES ENCOURAGENT LES SYSTÈMES ALIMENTAIRES DURABLES. NOS OBJECTIFS DE DURABILITÉS SONT SOUTENUS PAR LES INITIATIVES ET ORGANISATIONS INTERNATIONALES.

DES ENTREPRISES PARTENAIRES, NOTAMMENT DANS LES SECTEURS DE L’HÔTELLERIE ET DE L’ALIMENTATION COLLECTIVE, PRENNENT DES ENGAGEMENTS CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE.

DES ENTREPRISES ET COLLECTIVITÉS LOCALES S’ENGAGENT DANS DES DÉMARCHES DE PROGRESSION, CONTRIBUANT AINSI À DÉMONTRER L’IMPACT POSITIF DES CHANGEMENTS DE MODE D’ALIMENTATION SUR L’ENVIRONNEMENT.

BRÉSIL ET MALAISIE

AGIR POUR UNE FILIÈRE LAITIÈRE RESPONSABLE

La production de soja et du tourteau de palmiste qui composent la ration de la vache laitière se fait au détriment des forêts. Désireux de limiter les impacts environnementaux de ses activités, le groupe Bel, acteur majeur des produits laitiers, renouvelle son partenariat avec le WWF France.

Membre de la RTRS (Table Ronde pour le Soja Responsable) depuis 2014, le groupe Bel franchit une nouvelle étape en 2015 en achetant des certificats RTRS pour compenser 100% des volumes de soja utilisés dans l’alimentation des vaches laitières de ses producteurs à travers l’Europe, soit 44500 tonnes. Le groupe Bel continue en parallèle à soutenir un projet de terrain au Mato-Grosso (Brésil) pour aider des producteurs de soja à accéder à la certification RTRS via des pratiques plus responsables.

Plus de 21 000 hectares de culture de soja ont déjà été certifiés RTRS, couvrant ainsi les volumes nécessaires pour le groupe Bel. Une démarche identique concernant le tourteau de palmiste (ou PKE), complément alimentaire pour le bétail issu de la production d’huile de palme, a également été engagée.