Chapitre 2

Vous rendre des comptes

DÉCOUVRIR Chapitre 1 : Nos temps forts Chapitre 3 : Vous rendre des comptes, suite

Notre feuille de route

Quelques projets clefs

Objectifs atteints

Mettre fin à la production d'hydrocarbure

La France interdit l’exploitation et l’exploration des hydrocarbures sur son territoire

2016
Remise en main propre de notre rapport1 à Ségolène Royal, alors ministre, pour l’alerter sur les pressions exercées sur la Méditerranée, dont l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures offshore.

Février 2017
Ségolène Royal instaure un moratoire sur l’exploration en Méditerranée et sur la façade atlantique.

9 Février 2017
Dans le cadre d’un PandaLive organisé par le WWF France, Emmanuel Macron, alors candidat à l’élection présidentielle, annonce sa volonté de transformer ce moratoire en une interdiction définitive sur tout le territoire français.

Septembre 2017
La France devient le premier pays au monde à interdire l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures sur l’ensemble de son territoire, marin comme terrestre. Les nouvelles concessions et le renouvellement de concessions devront prendre fin au plus tard en 2040.

Restaurer une zone emblématique : la Camargue

2,3 milliards de litres d’eau sont restitués à l’écosystème chaque anné

La Camargue est la 1ère zone humide de France par sa taille. Cet écosystème d’importance mondiale avait été totalement artificialisé pour la production industrielle du sel de mer.

Grâce à notre action commune avec le parc naturel régional de Camargue, la Tour du Valat et la Société nationale de protection de la nature, le fonctionnement naturel des étangs et marais des salins de Camargue se rétablit. Des travaux hydrauliques ont été ainsi réalisés et 2,3 milliards de litres d’eau sont restitués à cet écosystème chaque année.


De nombreuses espèces comme les anguilles, les oiseaux hivernants ou la salicorne reviennent s’y installer, signe d’un écosystème en pleine renaissance. Nous poursuivons notre action sur le terrain pour amplifier notre impact et l’implication des acteurs locaux.

1. Piante C., Ody D.,2015. Méditerranée : la croissance bleue face au défi du bon état écologique. Projet MedTrends. WWF-France. 168 pages.
 

Objectifs en vue

Encourager la production de matières premières plus durables

D’ici à 2020, nous espérons tripler notre impact !

 

En Malaisie

  • 47 % de la déforestation entre 1970 et 2015 serait due à l’huile de palme.
     
  • Avec les petits producteurs d’huile de palme, nous nous efforçons d’améliorer les pratiques tout en développant de nouvelles méthodes pour augmenter la productivité des parcelles, et donc les revenus.
     
  • 276 petits producteurs d’huile de palme engagés à nos côtés sur l’île de Bornéo.
     
  • + de 3 000 tonnes de leur production déjà certifiée RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil).

Au Mato Grosso (Brésil)

  • En 10 ans, le PIB du Mato Grosso a augmenté de 554 %. Cette croissance s’explique principalement par l’augmentation de la production de soja.
     
  • Nous accompagnons les producteurs de soja vers la certification RTRS et participons à l’émergence de cultures vivrières.
     
  • 30 producteurs environ sont engagés à nos côtés.
     
  • + de 50 000 ha de soja certifiés RTRS (Roundtable on Sustainable Soy).

Nos partenaires publics

Sur notre territoire, en Europe ou à l’autre bout du monde, avec ses partenaires historiques, le WWF France s’engage dans la protection de l’exceptionnelle biodiversité de notre planète.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire

Le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales

Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

La Commission européenne

Toulouse Métropole

Métropole Rouen Normandie

Le FFEM (Fonds français pour l’environnement mondial)

L’AFD (Agence française de développement)

Nos partenaires privés

En travaillant avec le monde de l’entreprise, le WWF s’efforce de faire changer les pratiques et d’obtenir des résultats concrets. Il s’agit de trouver ensemble des solutions pour faire baisser l’empreinte écologique de l’humanité et relever les défis de conservation tels que stopper la déforestation, empêcher la pénurie d’eau, lutter contre la surpêche ou encore enrayer les effets du changement climatique.

2015
Avec ses partenaires, le WWF lance l’initiative Science Based Targets (SBT). Objectif : engager les entreprises dans la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre pour s’aligner sur la trajectoire « 2 °C » de l’accord
de Paris.

2017
Dans le cadre de l’initiative SBT, le WWF lance un projet multi-acteurs pour accompagner les entreprises du secteur des transports avec 4 entreprises françaises.

Mai 2018
Un outil spécifique est lancé au sommet mondial de la mobilité durable « Movin’On ». Il propose des trajectoires de décarbonation pour les différents modes de transport.

Juin 2018
SBT compte près d’une trentaine d’entreprises françaises sur les 400 entreprises dans le monde qui ont rejoint le mouvement.

Rendre le numérique plus responsable

Les enjeux environnementaux du numérique

2% - C’est la part d’Internet dans les émissions mondiales de GES1, soit autant que les transports aériens mondiaux sur un an.

22 kg - C’est la quantité de produits chimiques nécessaires pour fabriquer un ordinateur, ajoutés à 240 kg de combustible et 1,5 t d’eau.

70 à 90% - C’est le pourcentage de DEEE qui fait l’objet d’un trafic et qui ne suit pas des filières de recyclage réglementées au niveau mondial.

En 2018, le WWF France publie l’étude WeGreenIT avec le Club Green IT pour mobiliser des acteurs qui souhaitent faire converger transformation numérique et transition écologique. L’objectif est de s’évaluer et de partager l’expertise et les bonnes pratiques afin de façonner un numérique responsable.

Les résultats de l'étude We Green IT 2018

24 entreprises françaises ont participé
775 000 utilisateurs
24 000 collaborateurs et prestataires
soit 285 000 m² de bureaux DSI et 55 500 m² de centres informatiques et 2 890 000 équipements IT

Les objectifs : 

QUANTIFIER l’empreinte environnementale des systèmes d’information des entreprises participantes
ÉVALUER la maturité des entreprises au regard des bonnes pratiques « Green IT »
POSITIONNER les grandes entreprises françaises sur le sujet du numérique responsable

 

Les impacts environnementaux associés à l’empreinte numérique d’un utilisateur sont importants

Sur une année :

5 740 kWh d’énergie primaire
800 kg de gaz à effet de serre
13 910 L d’eau
3 kg de déchets électroniques

 

Équivalence sur une journée de bureau (220 jours ouvrés) :

51 ampoules de 25 W allumées pendant 8 heures
29 km en voiture
7 packs d'eau de 9 litres
1 smartphone tous les 10 jours (ou 150 g de déchets électroniques)

Nos partenaires privés (en juin 2018)

Advansa
Arjowiggins
Audencia
Boralex
Bouygues Construction
Bouygues Telecom
Carrefour
Caudalie
Codeo
Coezion
Compagnie Fruitière
Costa Seafood
Crédit Coopératif
Davigel
Dechra
Ecofolio
Ecoperl
Ecotextile
Fondation Air Liquide
Fondation Carrefour
Fondation Coca-Cola
Fondation Hermès

Fondation Michelin
Fondation Renault
Fondation Schneider Electric
Française des Jeux
Gîtes de France
Groupe Bel
Groupe Seb
Groupe Hermès
GRDF
Humanis
H&M
ÏDKIDS
Ingredia / La Prospérité
Fermière
International Bon Ton Toys
International Paper
La Calédonienne des Eaux
La Poste
MAIF
Marriott
Michelin
Mirova

Mistigriff
Nathan
Neofunéraire
Neotravel
Orientis
Papo
Paprec
Petit Navire
Picard
Picture
POMA
Poulplay
Renault
Rettenmaier
Rougier
Sanogia
SNCF
Sodexo
Sofidel
Suez
Sysco France
Qwehli

Nos valeurs

Droit au désaccord mutuel

Ensemble, le WWF et ses partenaires se reconnaissent le droit de ne pas être d’accord sur tout, car il s’agit d’un élément clé de la crédibilité du partenariat.

Communication cadrée

Le logo du WWF n’est ni un label ni une caution sur l’ensemble de la démarche sociétale des entreprises partenaires. Son utilisation atteste d’un engagement pris sur un domaine de coopération précis et témoigne de leur soutien.

Résultats mesurables

Le WWF rend compte des objectifs de chaque partenariat et des résultats qu’il a obtenus.

Transparence

Le nom des partenaires, mais aussi la nature et le contenu des partenariats sont systématiquement communiqués.